La faillite des agences de notation

Lecture : The Credit Rating Agencies, L. J. White, Journal of economic perspectives, spring 2010.

L’incapacité des agences de notations à fournir des notations cohérentes à des produits financiers pourtant risqués et les accusations de conflits d’intérêts ont joué un rôle dans le développement de la bulle financière et l’essor des CDO.

Ce que l’on sait moins c’est que les origines de cette défaillance des agences de notations est à chercher dans la réglementation de ce secteur par la SEC. L’économiste Lawrence J. White de NYU propose une courte histoire des agences de notation éloquente à ce sujet.

En clair,  afin que la notation soit valide pour déterminer les besoins en fonds propres résultant d’une activité de marché, à partir de 1970 la SEC a décidé que seules les notes attribuées par des  “nationally recognized statistical rating organization” (NRSRO) étaient valides. La plupart des nouvelles agences qui furent crées après cette date, par exemple chinoise, n’obtinrent que très tardivement ou pas du tout cette désignation. En résulte alors une forte concentration sur ce secteur : un triopole (S&P, Fitch, Moody’s).
Par la suite, les accords de Bâle II vont encore accroître ces effets pervers en construisant leurs régulations en fonction des notes données par ces trois agences: les actifs les moins bien notés obligeant en effet à un plus grand ratio de réserves. De fait, chaque actif était obligatoirement noté, et la note obtenait en quelque sorte le tampon officiel requis par les autorités de régulation. L’ensemble de ce système a donc encouragé les conflits d’intérêts, le “rating shopping” et déformé les incitations de la façon suivante:

-le peu de concurrence conduit à des notations peu diversifiées, si celles-ci sont erronées alors les conséquences sont d’autant plus néfastes.

-dans le cadre de la crise des Subprimes, seules quelques banques d’investissement  étaient impliquées dans l’élaboration de CDOs, dans cette situation le fait qu’il n’existe que 3 agences a favorisé les conflits d’intérêts, les différents acteurs se connaissant tous.
 

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *